Parc national Udawalawe

Moins broussailleux que Yala, le paysage cadré par le Parc National d’Uda Walawe rappelle les grands safaris d’Afrique. Tout y est : savane, plan d’eau, saison sèche et animaux sauvages. Si ces mots vous parlent, ce site naturel sri lankais aura de quoi satisfaire vos envies de safari. Effectivement, cet endroit vous permet d’observer depuis une jeep de nombreux troupeaux d’éléphants. Ceux-ci se promènent à travers de vastes prairies et traînent autour du réservoir de la réserve. Cette virée nature sera aussi l’occasion d’apercevoir, voire de découvrir d’autres espèces animales d’intérêt comme des buffles d’eau, des cerfs, des oiseaux d’eau, des crocodiles, etc. En famille, entre routards ou entre amis ; cette escale en terre méridionale marquera votre séjour sur la péninsule ceylanaise de souvenirs impérissables.

Histoire

Au cours des années 60, les Sri Lankais ont entrepris et ont achevé l’excavation d’un nouveau réservoir de 3400 hectares dans la partie sud de leur île. Celle-ci fut établie et fut connectée à la rivière Walawe d’où son nom Uda Walawe. Dès lors, ce lac artificiel attira une armada d’animaux et devint leur abreuvoir de prédilection. Parallèlement, les agriculteurs se seraient servis des terres alentours pour la culture de Chéna.

Dans le but de préserver ces animaux et de leur attribuer un refuge, le bassin et la zone environnante furent déclarés Parc National le 30 juin 1972. Ce vaste espace naturel fut circonscrit sur 30821 hectares et servit d’habitat à plus de 5000 éléphants, à une grande population d’oiseaux aquatiques et à une large variété d’espèces animales.

Vers les années 80, les querelles entre bêtes et villageois s’accentuèrent. Le braconnage se répandit à travers la région comme une trainée de poudre. Ce qui poussa le gouvernement à déplacer les résidents humains hors de la réserve. Plus tard, cet endroit devint letroisième parc le plus fréquenté de l’île ainsi qu’une halte touristique incontournable. De ce fait, les pratiques braconnières se sont presque entièrement estompées.

Visiter Uda Walawe

En dépit des nombreuses menaces qui pèsent encore, le parc est à voir pour ses vastes étendues de savanes dissimulant bon nombre d’espèces animales. Cette réserve intéresse justement pour ses pachydermes et les autres bêtes habitant son décor de brousse épineuse et clairsemée.

Pour partir à la découverte de ces terres poussiéreuses, prenez votre guide et votre jeep pour aller à la rencontre des hôtes du site.

Quels animaux voir sur place ?

La vedette des lieux demeure l’impressionnant éléphant d’Asie. De nos jours, une population de 250 individus environ y a élu domicile. Entre les arbres et les herbes, ils se promènent et se nourrissent. Et durant les périodes sèches, 200 à 300 pachydermes nomades viennent se rajouter à ces résidents attitrés pour profiter des fourrages et de l’eau du réservoir.

Toutefois, les charmes de ce site ne se résument pas à ces géants à trompe. On y trouve également de multiples animaux étonnants. Si dame chance est de votre côté, vous aurez l’occasion d’apercevoir quelques félins comme le chat rubigineux, le chat viverrin ou encore le léopard. Aussi, son lac artificiel abrite des peuplades**de** crocodiles, de buffles d’eau, et une panoplie d’oiseaux dont certains endémiques et certains migrateurs (galloperdrix et calao de Ceylan, pomatorhin à tête ardoise, pélican à bec tordu, cormoran, cigogne laineuse, faucon de Harris, martin-pêcheur à coiffe noire, etc.). Parmi les raretés que vous pourrez observer autour se distinguent la civette (dorée ou palmiste), le macaque toqué, le lièvre et le pangolin indien, le langur gris, le bandicoot, la mangouste, le chevrotain tacheté sri-lankais, l’ours lippu (ou ours paresseux), le chacal doré, le cerf (axis ou sambar), le muntjac indien, la sourie épineuse de Ceylan, le sanglier d’Eurasie, etc. Et pour les férus de papillons, ils seront également servis à Uda Walawe. Les arbres satinés du coin obnubilent des espèces insolites de lépidoptères comme le Papilio crino, Delias eucharis ou encore le noyau d’Euploea.

En somme, cette aire naturelle abrite de multiples espèces animales dont : 184 avifaunes, 43 mammifères, 21 poissons, 12 amphibiens, 33 reptiles, et 135 papillons.

Flore et topographie

Le Parc National d’Uda Walawe est planté aux abords des zones sèches et humides de la péninsule cinghalaise. Il se situe au sud de l’île. Son relief se caractérise par une large étendue de plaines avec quelques zones montagneuses. Dans sa partie nord, vous trouverez la chaîne de Kalthota, les affleurements rocheux de Bambaragala et de Reminikotha, ainsi que les cascades de Diyawini.

Côté flore, Uda Walawe arbore un décor de safari africain avec ses savanes herbeuses. L’ensemble de sa végétation est formé de forêts sèches à feuilles persistantes, de prairies (vestiges des anciennescultures de chénas) et de forêts de teck bordantWalawe. Autour du réservoir gravite la rivière Walawe avec ses affluents, ainsi que quelques marais.

Les activités à faire autour du parc Udawalawe

Il est possible de participer à un safari façon Sri Lanka au sein du Parc National d’Uda Walawe. Vous montez à bord de votre jeep à 6 places et vous vous lancez à la recherche des bêtes sauvages cachées dans sa savane.

Autrement, vous pouvez occuper vos heures de visite avec une halte à l’orphelinat Elephant Transit Home (ETH). Il s’agit d’un refuge à éléphanteaux créé en 1995. Plusieurs dizaines de petits âgés de 1 à 5 ans y sont choyés et bénéficient des soins nécessaires à leur remise en liberté dans le parc.

Climat : quand visiter ?

Cette aire protégée est plongée dans une zone climatique désertique avec tendance chaude et semi-aride. Sa balance thermique moyenne sur l’année gravite autour des 27°C à 28°C. Les précipitations annuelles sont estimées à 1500 mm dans la partie tout au sud de la réserve. Plus on se dirige vers le nord, plus cette volumétrie augmente.

En général, cet endroit peut se visiter tout au long de l’année, sauf durant le mois de novembre à cause de l’abondance des pluies. Si vous ciblez la saison de grande affluence des éléphants, il vous faudra choisir les périodes spécifiées par le faible taux de pluie et l’abondance des herbes à découvert. Cela veut dire : de décembre à mars et de juin à septembre.

Comment s’y rendre ?

Le parc national d'Uda Walawe est lové à la frontière des provinces sri lankaises Sabaragamuwa et Uva. Il se situe à 165 km de la capitale Colombo, à 4 à 5 heures de route en voiture. Depuis le sud de l’île, depuis Tangalle, le trajet prend environ 1h30 en voiture. En bus, il faudra compter 2h30 de route et prévoir une escale à Embilipitiya.

L’entrée du site se localise sur l’autoroute A18 reliant Pelmadulla et Timbolketiya, à 11 km du poste sis entre Timbolketiya et Thanamalwila.

Infos utiles

· C’est ouvert de 6h du matin à 18h de l’après-midi. Tout visiteur est admis du lundi au dimanche.

· Le tarif d’entrée par personne s’élève à 3500 Rs. C’est valable pour 3 heures de visite.

· Tout paiement effectué sur place se fait en monnaie locale c’est-à-dire en roupies sri-lankaises. Autrement, les règlements par carte VISA ou Mastercard sont admis.

  • Si son safari vous intéresse, il vous faudra prendre une jeep avec chauffeur et guide, payer les taxes relatives au véhicule, et vous acquitter du coût d’entrée (demi-journée/journée pleine). Le tarif de location de la jeep varie en fonction du nombre de personnes embarquées : plus il y a plus de monde, moins on a à payer.

· En fonction de votre taux de satisfaction, n’oubliez pas les pourboires du guide et du chauffeur.

· Les moments préconisés pour y aller restent le matin très tôt et la fin de l’après-midi. Le meilleur créneau pour voir le maximum d’éléphants près de la rivière se situe entre 15h et 18h de l’après-midi. C’est à cette heure-ci que ceux-ci sortent prendre leur bain et étancher leur soif.

· Il vous faudra prévoir le kit du bon aventurier : appareil photo (si possible avec objectif zoom) chargé à bloc, bouteille d’eau et collations, petit pull au cas où le temps virerait frisquet, et un chapeau pour se protéger les cheveux de la poussière et la tête du soleil.

· Il est formellement interdit de jeter ses déchets partout dans la réserve.

Bonjour

Je suis Catherine de "Mai Globe Travels". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+(94) 76-764-7477