Parc national Minneriya

Le parc national de Minneriya vous brosse un tableau de safari façon cinghalais tout au long de l’année. Situé non loin de la ville antique de Polonnaruwa, cet incroyable mix entre végétation forestière et garrigue constitue un précieux biotope pour une multitude d’espèces fauniques. L’une d’entre elles a été le pilier de la notoriété de cette réserve : l’éléphant d’Asie. A chaque saison sèche, les touristes affluent avec les innombrables troupeaux de ces mastodontes du côté de son lac artificiel. Il y est plaisant d’observer ces animaux symboliques jouir de la fraîcheur de l’eau et se délecter des pousses émergeant du dessèchement de ce réservoir. Cet ameutement, les locaux l’ont baptisé le « rassemblement ». En 4x4, partez en famille ou en groupe d’amis à la découverte de l’étonnant or vert de Minneriya et ce qui s’y dissimule.

À propos d’histoire

La ville de Minneriya est affiliée au parc du même nom. Celui-ci réunit les forêts cloîtrant le bassin du réservoir Minneriya. Ce lac artificiel fut excavé au IIIe siècle par le roi Mahasen.

En 1938, cet espace naturel fut baptisé « réserve faunique ». Et le 12 août 1997, il devint officiellement un « parc national ». L’attribution de ce titre fut motivée par le souhait de lutter contre la mal gestion de ses affluences touristiques. Cela fut également justifié par l’envie de préserver sa biodiversité, son bassin et sa faune.

Après maints efforts, ce site protégé demeure aujourd'hui une des 70 zones importantes pour la conservation de l’avifaune (IBA) à travers toute l’île, mais aussi un inestimable habitat pour d’autres espèces d’animaux.

Découvrir la vie sauvage du parc

Minneriya et son parc sont lovés dans les plaines du centre-nord du Sri Lanka, au sein du fameux triangle culturel de l’île. Sa réserve naturelle est établie non loin de la ville de Polonnaruwa et couvre une superficie de plus de 9000 hectares.

Sur tour d’horizon, sa visite se fait à travers un paysage très versatile. En partant de son entrée, vous arpentez un sentier de terre bordé par une dense forêt durant 40 minutes. Puis vous atteignez le cœur de la jungle. Vous changez soudainement de décor avec les alentours peu garnis de son vieux réservoir d’eau de pluie rénové. Ce bassin artificiel constitue le cœur du parc. Il ravitaille en eau un important canton du district de Polonnaruwa. C’est aussi le coin très prisé d’une substantielle population d’éléphants de forêt. Si possible, profitez d’une parenthèse d’observation ornithologique le matin et contemplez de joyeux pachydermes s’adonner à leurs tâches habituelles en fin de journée.

Minneriya ne limite toutefois pas ses charmes fauniques aux espèces traînant autour du lac. Ce paradis vert abrite d’autres types d’animaux au fin fond de ses jungles.

Faune et flore

  • Une faune riche en diversité

On associe souvent Minneriya à ses éléphants. Pourtant, ce parc national cache d’autres espèces fauniques intéressantes. Autour de son lac artificiel, vous pourrez apercevoir s’étancher des buffles, des crocodiles, des léopards, et bien d’autres types de lézards. Une horde d’oiseaux endémiques ou non – résidents ou migrateurs – a aussi trouvé refuge auprès des maquis plantés aux alentours. Parmi ces bêtes à plume, on cite le héron cendré, le Coq de Lafayette, le cormoran, le Calao, l’Akalat à calotte brune, le Bulbul à tête noire, etc. Cette zone regorge également de grands rapaces comme le Milan sacré, la Pygargue à tête grise et celle de type Blagre.

Côté mammifère, cette réserve abrite le rarissime macaque à toque, le langur à face violette, l’Écureuil géant de Ceylan, l’Entelle d’Hanuman, l’ours paresseux, le chacal, le lori gris mince, le cerf axis et le cerf sambar . Ce lieu constitue également l’habitat naturel de plusieurs amphibiens (grenouille grimpante des bois, rainette commune, etc.) et reptiles (crocodiles marins, crocodiles des marais, python indien, lézard moniteur, etc.).

En tout, les espèces animales recensées en son sein se comptent comme suit : plus de 170 pour les oiseaux, 24 pour les mammifères, 9 pour les amphibiens, 26 pour les poissons, 25 pour les reptiles (dont 8 endémiques) et 75 pour les papillons.

  • Une flore tantôt jungle, tantôt maquis

En ce qui concerne son capital floristique, cet espace naturel se dépeint en des forêts montagneuses clairsemées, des forêts secondaires intermédiaires à dense couverture, des garrigues du côté de son lac, une parcelle de terres abandonnées de Chena, des prairies, des saillis rocheux et des zones humides.

Malheureusement, les fumées du bois de chauffage tourmentent cette belle végétation tropicale. Celles-ci impactent de manière dégressive sur le niveau de l’eau du réservoir. A cela s’ajoutent la contamination de son eau, les mainmises, les cultures agricoles illicites, le braconnage, la surpêche et la propagation de l’envahissant arbuste Lantana camara.

Les éléphants de Minneriya

Durant la saison sèche, ils se rameutent autour du réservoir pour profiter des herbes et des pousses émergeant du dessèchement de cette dernière. C’est le grand « rassemblement » de plus de 200 pachydermes (voire 700 à certaines périodes) qui viennent pour s’alimenter et se rafraîchir. Ceux-ci proviennent en général de Matale, Polonnaruwa et Trincomalee. Il s’agit d’un rendez-vous à ne surtout pas manquer si vous passez par cette partie de l’île durant la saison sèche. C’est aussi l’une des 10 plus grandes scènes de la faune sauvage. En dehors de cette saison, ces mastodontes diminuent en nombre, mais on est toujours sûr d’y voir rôder plus d’une dizaine d’individus.

Safari dans les maquis

Une légion de safaris est organisée au sein de ce parc chaque jour. C’est un lieu très prisé des touristes. Routards, excursionnistes d’un jour, petite famille ; cette aventure promet à chacun une rencontre inédite avec un nombre considérable d’éléphants. Ce détour reste un moment privilégié pour admirer plusieurs troupeaux dans leur contexte et leur dynamisme social. Vous les verrez étancher leur soif, courir et profiter du maquis bordant cette nappe d’eau.

À bord d’un 4x4 , un guide ranger vous mène le long du lac pour contempler la vie faunique autour, son avifaune dans le ciel, et particulièrement ses colonies d’éléphants.

Climat et topographie

Il est à noter que la notion de meilleure période de visite est propre à chacun. Mais pour ce qui est du parc national de Minneriya , on préconise l’intervalle de temps entre le mois d’avril et celui d’octobre. Cette partie du Sri Lanka est gratifiée de précipitations annuelles allant de 1500 mm à 2000 mm entre octobre et janvier. Elle enregistre une balance thermique de 20 à 34 °C sur toute l’année.

Côté hydrographie, son célèbre réservoir est abreuvé par la rivière Amban et par le canal Elahera. Et de multiples rivières et ruisseaux l’enjambe dont Batu Oya, Thalkotte Oya, Kiri Oya, et Oda Ela.

Perché à 100 mètres d’altitude, ce parc dispose d’un paysage géologique très bigarré. Aussi, il couvre 8890 hectares de forêt et de savane ; ainsi que 2550 hectares de bassin.

Comment s’y rendre ?

Cet endroit se localise à une vingtaine de kilomètres de Dambulla et de Polonnaruwa, et à 182 km de Colombo la capitale. Vous trouverez son portail àAmbagaswawe à la borne km35 sur l’autoroute A11, entre Habarana et Polonnaruwa.

Depuis Colombo, l’itinéraire à suivre passe par Kurunagala, Dambulla puis Habarana. De là, on bifurque à droite sur la route reliant Habarana et Polonnaruwa. On est à destination une fois au carrefour d’Ambagaswawe. Sur place, le bureau du parc vous accueille et vous fournit le nécessaire (guide et permis) pour visiter sa réserve naturelle.

Infos utiles

  • En principe, le Parc National de Minneriya ouvre ses portes au public tous les jours – du lundi au dimanche – entre 6h et 18h30. Cela dit, cet horaire est susceptible de changement.

· Côté tarif, les étrangers auront à payer un droit d’entrée ainsi que les taxes s’y afférant.

· Il y a un centre d’accueil sis à côté de l’entrée principale. Cet endroit livre une poignée d’expositions et des billets portés sur l’histoire naturelle de l’enceinte.

· Si vous embarquez pour un safari à Minneriya, privilégiez les créneaux tôt le matin et en fin d’après-midi. C’est l’idéal pour voir les éléphants trainer autour de son réservoir. Si vous souhaitez éviter la foule, une visite aux alentours de 14h30 saura vous satisfaire. Entre 15h et 18h, l’affluence est plus grande, mais vous pourrez observer ces pachydermes depuis votre jeep et la tour d’observation.

Bonjour

Je suis Catherine de "Mai Globe Travels". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+(94) 76-764-7477