Dondra

Faire un tour au sein de la « cité des dieux », à Dondra dans le sud du Sri Lanka, peut réserver quelques surprises. Cette ancienne capitale de l'île et ville portuaire fut jadis considérée comme une contrée prospère et bénie des divinités hindoues et bouddhistes. De nos jours, les vestiges de cette belle époque se résument à son sanctuaire Galge. Mais encore, cette ville se distingue pour le temple Sri Vishnu Maha Devalaya. Celui-ci se dresse par-dessus les ruines de l'ancien complexe hindou à l'origine de la popularité de la localité.

Cela dit, cette ville ne contente uniquement pas les férus d'histoire et de religion. Tous y ont droit à leur bout de paradis : famille avec enfants, groupes d'amis, routards aguerris, loup solitaire. À ne citer que son phare avec son splendide panorama, ses plages désertes, son surf et ses promenades en mer, etc. Si vous correspondez au profil du voyageur aspirant à découvrir des sites hors du commun, ce tour à Dondra est taillé pour vous.

Une prospère histoire

Petit village au long passé, Dondra était auparavant considéré comme un haut lieu de culte hindouiste et un port très achalandé . À une époque reculée du Sri Lanka médiéval, la localité était une florissante cité portuaire du temple de Devinuwara. En ces temps, elle arborait le nom cinghalais de Devi Nuwara signifiant « Cité des dieux » et représentait pour les voyageurs une halte pour requérir la bénédiction des dieux. En langue tamoule, on la connaissait en tant que Then-thurai , Tevan-thurai , Tennavan-thurai , Tendhira Thottam , Tenavaram et Tanaveram. Ce sont tous des variantes arborant la même signification "Seigneur du Port Sud".

Cet endroit abritait un complexe multi religieux ayant pour divinité centrale Upulvan , dit également Vishnu ou Tenavarai Nayanar. Durant ses meilleurs jours, il fut même l'un des sites religieux les plus sacrés et les plus populaires de la péninsule. On pouvait y trouver une armada de statues bouddhistes et hindouistes en bronze et en pierre, huit grands sanctuaires kovils à architecture dravidienne dont deux grands temples dédiés à Vishnu et Shiva, ainsi qu'une tour centrale gopuram et des tours gopura couvertes de plaques d'or, de cuivre et de laiton (ayant valu au complexe le surnom de ville dorée).

En ce qui concerne le temple Sri Vishnu Maha Devalaya et son sanctuaire Devalaya , il fut édifié durant l'ère de Dapulla I , au VIIe siècle. Dans le courant du XVIe siècle, des colons portugais ravagèrent le littoral sud du pays, incluant Devi Nuwara et son temple. Pour être plus précis, ce fut en 1587qu'une troupe portugaise dirigée par Thome de Sousa d'Arronches assiégea Dondra. Ces colons réduisirent en ruine et pillèrent tout bâtiment renfermant des objets de valeur. Il confia ensuite l'administration des lieux aux catholiques. Grâce à la hargne du roi Rajasinghe II du royaume de Kandyan , Matara fut délivrée du joug de leurs occupants. Celui-ci bâtit au sein de Devi Nuwara un temple ou devale consacré à Vishnu vers la fin de la période britannique.

Parallèlement, l'entretien du complexe fut assuré par les rois cinghalais et des commerçants de la cité portuaire. Aujourd'hui, le sanctuaire Galge ou Galgane demeure le seul vestige debout de ce fameux complexe historique. À cela s'ajoutent les piliers de granit constituant les mandapa de son sanctuaire principal, des statues de Ganesh et de lingam, des effigies sculptées de Nandi et de Makara Thonaram. Le sanctuaire de Vishnu s'avère très fréquenté des pèlerins et des touristes au mois de l'Esala Poya (juillet/août) durant le festival du Devi Nuwara Perahera.

On suppose que son appellation actuelle provient directement de la déformation et de l'adaptation de Devi Nuwara en Devundara. Après anglicisation, Devundara serait devenu Dondra.

Visite de Dondra

Partir à la découverte de cette cité méridionale équivaut à avoir accès à bon nombre d'attractions d'intérêt. Son centre-ville se découvre aisément à pied. On peut y recéler plusieurs temples hindous et bouddhistes , un vieux phare encore en activité, un port de pêche, et d'idylliques plages. Si vous décidez d'y investir votre temps, voici les lieux incontournables à ne surtout pas rater :

  • Le Devundara Devalaya ou le temple Sri Vishnu Maha Devalaya : celui-ci est situé en plein cœur de la ville. Il s'élève à l'emplacement de vieux et célèbre complexe historique de la ville. Ce bâtiment a pour porte d'accès une arche voûtée de couleur à dominance jaune. A son entrée, on retrouve une imposante statue moderne de Bouddha, réplique de celle d'Avukana. Le temple central hindou arbore de magnifiques tons bleutés afin de bien représenter le Dieu Vishnu. À proximité du Devale Vishnu, on peut apercevoir un dagoba et un vihara (monastère) bouddhistes d'un blanc immaculé. Cela complète le caractère multi religieux des lieux.

  • Le phare de Dondra : ce célèbre mirador marin fut élevé par les Britanniques en 1889. D'architecture octogonale, il se dresse sur 49 mètres de haut au milieu d'un charmant jardin. Il fut bâti de sorte à pouvoir contenir d'énormes lentilles Hyperradiant de Fresnel. Des composants qui confèrent à cette tour une grande portée d'éclairage.

Il est classé comme étant l'un des quatre phares internationaux de l'île. Cette attraction représente un précieux repère pour les pêcheurs, les marins, les navires commerciaux et les bateaux de plongée. Encore en activité, il est possible de gravir ses 7 étages et ses 196 marches pour pouvoir profiter de son impressionnant point de vue une fois au sommet. On dispose d'un époustouflant panorama sur l'océan et les plages environnantes. Cette ascension requiert néanmoins une autorisation préalable des services des ports et l'acquittement d'un droit d'entrée de 500 Rs négociable.

  • Le sanctuaire Galge ou Galgene : vous trouverez cet étonnant édifice historique et religieux près du Raja Maha Viharaya Galgane Purana. Ce sanctuaire aux formes rectangulaires demeurerait l'un des rares vestiges issus de la prospère ère hindoue de la ville. Datant du VIIe siècle, il s'agit d'un des plus vieux vestiges historiques en pierre du Sri Lanka. Deux scénarios existent concernant les raisons de son érection : certains disent qu'il servait de mémorial pour le roi Rama, mort après un affrontement avec le roi Rama à Galge ; d'autres racontent qu'il constituait le lieu d'adoration du dieu soleil. Perché sur une haute plaine, on y accède en arpentant des marches de pierre. Autour, la vue sur de verdoyants champs paraît superbe.

  • La plage de Devundara : par rapport à de celle de Mirisa , cette plagei est magnifiée par ses bancs de sable ceints par des affleurements rocheux. En y allant, vous aurez la chance de profiter d'une eau calme et limpide. Les bandes de sables offrent un coin de charme où apprécier crépuscules et aurores.

En dehors de ces sites emblématiques, il est possible d'y investir ses journées avec une partie de surf au Dondra Surf Point , et des excursions en bateau pour voir de près des baleines. La baie de Dondra s'avère un lieu très prisé des baleines bleues entre les mois de novembre et avril. Vous pourrez clairement les voir plonger et tournoyer dans l'eau. Un réel régal pour les yeux ! Si vous n'êtes pas fan des balades en mer, rien ne vous empêche de contempler ces grands mammifères marins depuis le haut du phare.

Climat : quand s'y rendre ?

Semblablement à la majorité des destinations sri lankaises , cette ville se visite tout au long de l'année. La chaleur tropicale de l'île y règne en maître et ce, de manière continue.

Cela dit, la région se révèle plus ensoleillée et plus chaude entre le mois de janvier et mars. Le thermomètre livre ses plus hauts seuils (aux environs de 33°C pour février) et le temps s'annonce moyennement pluvieux (entre 86 et 114 mm). Que ce soit côté est, nord ou ouest de la localité ; ces conditions paraissent très favorables pour profiter de tout type d'activité : plage, visite et découverte.

On vous déconseillera tout de même les mois de mai, juin et septembre si les averses abondantes ne sont pas à votre goût.

Comment s'y rendre ?

Dondra constitue une petite ville cinghalaise localisée à environ 6 kilomètres de Matara. Elle fait partie intégrante de la province Sud de cette péninsule d'Asie. Sur la carte, vous la trouverez à l'extrême pointe sud de l'île, face à l'Océan Indien.

Cette cité méridionale se rejoint rapidement depuis la ville de Matara. Il y a des bus qui partent de sa gare toutes les 15 minutes. Une fois à destination, ces cars déposent leurs passagers en plein centre de la cité. Une fois sur place, ceux qui veulent se diriger vers son phare pourront soit attraper un tuk-tuk trois-roues soit y aller à pied.

Bonjour

Je suis Catherine de "Mai Globe Travels". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+(94) 76-764-7477