Digana

Petite bourgade sans histoire et sans attrait, Digana se présente comme une halte rapide pour la plupart des voyageurs. On y trouve peu de monuments, de bâtiments ou de sites qui sortent du lot. En plus de ses quelques temples, cette bourgade plaît pour ses greens de golf, sa verte nature et ses hébergements de charme.

Cela dit, sa région alentour se révèle d'un plus grand intérêt. Routard en quête de l'or vert et du passé culturel de l'île, vous trouverez assurément plusieurs crochets à faire autour de ce bourg cinghalais. Vivez une immersion écologique et communautaire auprès du Tamarind Gardens ! Voguez sur le plus grand réservoir de l'île et découvrez les trésors qu'il cache ! Partez vers une épopée incroyable en quittant Digana pour Kandy. Ici, les joyaux de cette localité sri lankaise ne se trouvent pas en son pistil, mais plutôt du côté de ses pétales. Ce voyage peut être pour vous une aventure qui se grave à jamais dans vos souvenirs.

Un peu d'histoire

Après que la vieille ville de Teldeniya fut engloutie sous les flots, Digana gagna en popularité. Elle parvint à sortir de l'ombre grâce à ses attractions : en son centre-ville et à ses alentours. Aujourd'hui, elle abrite une population multiethnique réunissant deux milliers de familles.

Un des faits saillants de l'histoire de cette localité : la récente déclaration d'état d'urgence national du 6 mars 2018. Cela faisait 7 ans que l'île n'avait pas eu recours à des mesures d'une telle extrémité. Et pour cause, cette décision visait à mettre un frein aux violences entre les groupements bouddhiques et musulmans locaux. L'étincelle à l'origine de cette incendie fut un accident routier ayant abouti à une échauffourée entre trois jeunes musulmans du village de Digana et un chauffeur de camion nommé Heepitiyegedara Kumarasinghe. Ce dernier fut roué de coups par les trois individus et succomba à ses blessures une fois à l'hôpital. Malgré un dénouement à l'amiable de l'affaire, des actes de violence et de vandalisme aux allures d'émeutes raciales ont éclaté à Digana, à Kandy et à Teldeniya le 5 mars 2018. Des bouddhistes courroucés auraient détruit mosquées, boutiques et maisons musulmans. Ce qui explique les mesures prises par l'Etat cinghalais.

Digana, aujourd'hui

Auparavant, la popularité du village de Digana découlait uniquement de ses mines de Dolomites et de ses nombreuses industries. Or, les temps ont changé et la région intéresse désormais pour d'autres types d'attractions : plus sûrs pour les Cinghalais résidents et plus respectueux de l'environnement. En deux ou trois jours, vous aurez fini de passer en revue les perles dissimulées autour de ce village.

À faire à Digana

Ce bourg cinghalais possède peu d'attraits touristiques. Il plaît surtout pour ses alentours. Cependant, on peut prendre la peine de s'y attarder pour visiter et voir quelques coins de charme, dont des temples bouddhistes (Jethawanarama, et Medamaluwa), des mosquées (Akbar Jumma Masjid, et Hijrapura Jumma Masjidh), des églises, de nombreux lodges et hôtels, l'école internationale de Kandy , l'usine de laiterie Milco, l'école locale, une partie des greens et des pistes du Club de Golf Victoria, ainsi que le cimetière de Gonawala.

Les attractions phares autour du village

On retrouve trois haltes incontournables en dehors de la circonscription de Digana :

Le parcours de golf du Victoria Golf and Country Resort

Pour les amateurs de sport de précision, Digana leur propose les greens de la station du Victoria Golf and Country Resort récemment établie : construite en 1996 et accomplie en 1999. Celle-ci fut installée par-dessus une vieille plantation de noix de coco et de café. Elle fait partie de 100 premiers plus beaux parcours du monde selon Golf Digest. Elle est située le long du réservoir Victoria et s'étend sur environ 209 hectares.

Si l'expérience vous tente, vous pourrez swinguer à travers un relief avec diverses dénivellations. Et si vous n'êtes pas un expert du club et du putter, rien ne vous empêche de flâner le long de ce parcours de 18 trous, dont 9 jouables. C'est une balade qui promet de belles vues sur le paysage : calme et verdoyant.

Le Tamarind Gardens

Ici, vous ferez la connaissance d'Ayesha et de Nalin. Ces derniers ont posé bagage sur l'île il y a une dizaine d'années. Ils ont instigué le projet communautaire Tamarind Gardens dans une optique d'amélioration de la vie locale. Celui-ci s'axe vers la résolution des problèmes d'approvisionnement en eau de la région autour de Digana et de Kandy. Comment ? En équipant les logements des locaux de grandes citernes noires servant de stockage d'eau. Ils puisent le financement de ce dessein et d'autres projets secondaires à travers les revenus perçus de son activité locale et d'éventuels mécénats.

Tamarind Gardens , c'est aussi une ferme écologique et un potager biologique plantés au bord du lac Victoria sur 4 hectares. L'endroit invite routards et vacanciers à découvrir leur projet, à penser écolo et à passer une nuit conviviale dans un de ses bungalows minimalistes avec vue sur le lac. Sur place, vous pourrez participer à des tâches communautaires et à des activités agricoles, rencontrer les villageois, fabriquer de l'encens, vous initier à l'artisanat local, faire un tour au Liya Diriya, etc. Ajoutez à cela un atelier culinaire improvisé sur les plats typiquement sri lankais dont son fameux curry. Vous aurez ainsi la possibilité de déguster leur succulent fromage fait-maison, leur thé délicat, et les produits du jardin : frais, bio et servis dans des pots d'argile ! Et pour conclure, une partie de baignade au sein de la rivière Mahaweli s'avère parfaite.

Le réservoir Victoria

Il s'agit du plus grand lac artificiel de l'île. L'endroit livre un cadre calme et apaisant. Autour, vous verrez virevolter multiples types d'oiseaux : un moment incroyable pour les amateurs d'ornithologie. Appariez à cela une excursion guidée en pirogue puis une randonnée autour du lac pour découvrir une étonnante faune locale (chauve-souris géante, écureuil géant, serpent rat, singes, cerfs, etc.). Et pour finir, vous pourrez vous arrêter du côté de son grand barrage. Une vue qui mérite le détour.

Autour de Digana

Avant d'atteindre Digana, un saut au temple de Dambulla s'impose. C'est un incontournable pour un voyage au Sri Lanka. Et en quittant ce village pour gagner Kandy, vous verrez de fabuleux endroits le long du chemin. Notamment, les haltes à prévoir concernent : le fameux temple bouddhiste de la dent , des plantations d'épices, la chaîne de montagnes Knuckles , le Jardin botanique de Peradeniya avec ses orchidées, le temple Malwathu Maha Viharaya et la tour d'horloge de la ville de Kandy.

Climat : quand s'y rendre ?

Au Sri Lanka, le climat à travers toute l'île demeure plus ou moins semblable. On n'enregistre aucun important écart thermique et de l'humidité d'un mois à l'autre. En général, Digana se visite tout au long de l'année. Cela dit, voici quelques indications vous permettant de profiter au mieux de vos séjours en fonction du climat :

  • Les meilleures périodes pour tirer avantage de ce village et de ses alentours sont comprises entre le mois de janvier et celui de mai. Temps et températures demeurent agréables. En avril, le thermomètre atteint son plus haut sommet tandis qu'en février, il affiche son seuil le plus bas. Mars demeure le mois le plus sec. Les journées en sont délicatement ensoleillées.
  • Pour plus de fraîcheur, on optera davantage pour la période comprise entre le mois d'avril et celui de décembre. Dame pluie ne manquera pas d'arroser cette région de la péninsule, surtout en octobre. Ici, août est le mois le plus frais de l'année.
  • Tout au long de l'année, le flux touristique varie en fonction des saisons. Au printemps (mars à mai), le temps est agréablement chaud. On a peu de pluies et peu de voyageurs. C'est le moment parfait pour découvrir librement la région, et ce, à un prix abordable.En été (juin à août), on a la haute saison et les vacances estivales des touristes étranges. Ici, juin est toujours noir de monde et le tarif des hébergements locaux gonfle. Tout durant, le temps annonce un bon taux d'ensoleillement pour des précipitations occasionnelles. En automne (septembre à novembre), la région se déserte à cause de l'abondance des pluies. Ce qui fait que tous les tarifs sont revus à la baisse. Et enfin en hiver (décembre à février), les touristes reviennent en masse pour profiter d'un peu de chaleur et de pluie.

Comment circuler ?

Dans un rayon de 1 à 4 km, Digana et ses attractions se découvrent aisément à pied, en vélo ou en tuk-tuk cinghalais. La visite des sites éloignés comme le Tamarind Experience requiert par contre un déplacement véhiculé : bus local, voiture avec chauffeur, moto ou encore taxi.

Comment s'y rendre ?

Digana est une localité à part entière de la province de Sabaragamuwa , dans la partie sud du pays. Celle-ci est plantée sur la route A26, entre Kandy et Teldeniya. Plus précisément, elle se trouve à 11 km de l'ouest de Kandy, et à 15 km au nord-est de Gampola. Depuis la capitale Colombo , on peut atteindre ce bourg de diverses manières :

  • En avion

Ici, vous embarquez sur un vol domestique soit à l'aéroport international de Bandaranaike soit auprès de celui de Diyawanna Oya. Le voyage dure en général un peu moins d'une heure avec la compagnie Cinnamon Air.

  • En bus

On peut attraper un bus direct depuis Pettah CTB ou la gare d'Avissawella. La distance sur route à parcourir est de 133 km et s'effectue en 3 heures et demie.

  • En taxi
  • En train
  • En voiture de location avec ou sans chauffeur.

Bonjour

Je suis Catherine de "Mai Globe Travels". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+(94) 76-764-7477