Buttala

Buttala est souvent considérée comme la porte d'entrée vers une contrée cinghalaise aux multiples facettes. Ce qui est bien vrai puisque beaucoup de touristes y font halte pour se préparer à la découverte de la région alentour. Cette localité de l'île se distingue principalement pour les nombreuses attractions pullulant autour d'elle. Sa forêt, sa faune, ses temples, ses champs, etc. font de la région et de la ville un endroit magique et incontournable. Malgré son passé chargé , Buttala s'avère fort populaire pour ses incroyables points de vue, ses fascinants récits, ses trésors antiques et surtout pour la force de son peuple moult fois meurtri.

Histoire

La cité de Buttala traîne derrière elle un long passé : allant du vieux Sri Lanka au temps d'après-guerre. On remonte son histoire jusqu'au IIe siècle av. J.-C. A l'époque la région se trouvait sous l'égide du légendaire roi cinghalais Dutugamunu.

À l'époque du vieux Sri Lanka

La chronique bouddhiste datant du VIe siècle de « Mahavamsa » raconte que les troupes du jeune monarque Dutugamunu avaient fait étape à Buttala. Celles-ci avançaient vers le nord du pays, en direction de la capitale du royaume de Rajarata : Anuradhapura. Elles voulaient y prendre d'assaut le roi Elara de l'empire Chola.

À l'époque Buttala était planté à la frontière nord du royaume de Ruhunu. Elle servait de base opérationnelle avancée à la royauté sri lankaise pour atteindre Anuradhapura elle constituait le centre d'approvisionnement de riz des forces armées du roi. Un poste qui lui a valu son surnom de « bol de riz du Sri Lanka » et qui fut à la base de l'étymologie de son nom. Buttala vient notamment du couplage de « Buth » signifiant « riz » et de « Hala » désignant « centre ». D'autres vieilles chroniques supposent que cette localité était à l'origine nommée Gushtihala traduit « centre de guerre », puis Guttahala et finalement Buttala.

Histoire d'après-guerre

Au Sri Lanka, la colonisation représente une longue période de guerre désolante et barbare.

Dans le cadre de la 3e guerre de Kandyan dite aussi rébellion d'Uva , le Sri Lanka connut ses batailles les plus sanglantes et les plus atroces. Les Britanniques mirent totalement en échec les mouvements de soulèvement des rebelles cinghalais. En guise de châtiment, ces colons d'Europe exécutèrent chaque homme venant d'Uva ayant plus de 18 ans et sans infirmité. Ils réduisirent également en cendres le domicile de ces derniers, laissant femme et enfants sans logement et sans ressources. Sur cette lancée, ces envahisseurs étrangers détruisirent également l'ensemble du réseau d'irrigation des cent mille rizières de la province. Ils brûlèrent et empoisonnèrent récoltes et plantations. Aussi, ils tuèrent le bétail. Il s'agissa d'une énorme opération de ratissage et d'éradication.

Face à un tel massacre, il semblait alors impensable que Buttala puisse panser ses blessures de guerre.

Cela dit, les Britanniques ne véhiculèrent pas uniquement une image de terreur au Sri Lanka, surtout à Buttala. En 1981, le groupe anglais Booker Tate PLC y installa les plus vastes plantations de sucre sur plusieurs milliers d'hectares et la plus importante usine de transformation de l'île. Plus précisément, ce fut à Pelwatte. À travers cette annexion, cette entreprise sortit la population d'une profonde pauvreté. Elle lui créa plus de 5 000 emplois : allant des agriculteurs aux ouvriers d'usine. Le riz et la canne à sucre devinrent ainsi les cultures dominantes de la région.

En 1992, Buttala reçut un autre souffle de vie. Cette cité sri lankaise fut admise dans un programme de réveil de village. Divers projets furent conceptualisés dont la construction de nouvelles routes, de centre-ville, de logements à prix bradés, de système de ravitaillement d'eau et d'électricité, ainsi que des missions d'amélioration d'une ville rurale.

La mise de place d'un État indépendant et du secteur privé dans le cadre de l'ouverture de cette nouvelle circonscription permit à Buttala de sortir définitivement la tête de l'eau.

Aujourd'hui

« Bienvenue à Buttala !». C'est ce qui nous vient de suite à l'esprit quand on voit pour la première fois la grande arche aux portes de la ville. Elle constitue l'antre menant vers une région aux multiples attraits. Mais avant de partir à l'aventure, Buttala est à voir. Cette ville constitue une halte incontournable pour faire le plein d'équipements et de nourritures. On y trouve un supermarché bien menu, moult magasins, des restaurants et des banques.

Une fois paré, cap vers Buttala et ses alentours. Partir à la conquête de ses dizaines de villages paisibles invite à la découverte de la vie rurale de l'île. On pourra se délecter d'une vue sublime sur ses vastes rizières , mais surtout sur ses plantations de canne à sucre. Au passage, il faudra prévoir un tour à l'usine de transformation de sucre sur autorisation préalable.

Après les cultures agricoles, on a la possibilité d'admirer la beauté de son or vert : vierge et luxuriante. Sur les routes, les paysages alternent cadre campagnard puis nature tropicale. On peut voir autour des champs de chena, des forêts denses puis épineuses, des arbres en fleur et de bois rares. C'est un spectacle sans pareil.

Cela dit, Buttala offre bien plus que ses décors de voyage. Elle propose moult sites et attractions d'intérêt dont les plus célèbres sont :

Le parc national Yala

A environ 25 km de Buttala, cette réserve protégée abrite de multiples écosystèmes et un capital faunique très diversifié. On y aura la possibilité de passer les points de contrôle à éléphants avec comme droit de passage des fruits tropicaux et de découvrir ses 5 blocs.

La Statue de Bouddha à Maligawila

Il s'agit de la plus grande et de la plus vieille des statues de Bouddha en position Abhaya Mudra du Sri Lanka. Ce monument en pierre calcaire date du VIIe siècle et mesure un peu plus de 11 mètres de haut.

La Statue de Dambegoda Bodhisatva à Maligawila

Cette petite localité compte une autre statue bouddhiste. Celle-ci représente un Bodhisatva (aspirant Bouddha) d'un peu moins de 10 mètres. On raconte qu'aux environs du Xe siècle, cette statue fut mutilée en plusieurs morceaux puis éparpillée dans toutes les directions. Vers les années 1950, des archéologues ont rassemblé ces pièces et les ont montées avec minutie tel un puzzle.

Le Théâtre de guerre Yudaganawa Rajamaha Viharaya

Il s'agit d'un complexe renfermant plusieurs antiquités telles que des statues du roi Dutugemunu , des lieux de cultes, des monastères dont des devalayas (sanctuaire de vénération des divinités), un pilier de marquage entre le royaume du sud et le centre-nord de la péninsule, et un énorme stupa d'environ 316 mètres de circonférence. La région de Yadaganawa fut – paraît-il – le théâtre des batailles de la royauté sri lankaise au temps de Dutugemunu.

Le monastère de la forêt de Budugallena

La visite de ce temple constitue une expédition se dépeignant sous les signes de l'accomplissement et de la paix. On prend comme point de départ le temple de Budugallena. Puis on poursuit sur une randonnée en pleine jungle jusqu'au monastère. On arpente les 117 escaliers et on arrive dans un vieux sanctuaire invitant à la méditation.

Le Dematamal Viharaya

Cet endroit historique fut le refuge spirituel de Tissa , fuyant les conflits avec son frère Gemunu. Ce frère-ci l'y rejoint pour le capturer, mais Gemunu respectait le caractère sacré du temple et se garda de le mettre en désordre. Il attendit que Tissa sortît un moment du monastère pour lui tendre une embuscade. Et c'est ce que fit Tissa. Les moines présents s'occupèrent alors de ce monarque blessé et effrayé. Tissa implora la grâce de son frère et c'est ainsi que ce temple fut le lieu de réconciliation de ces deux frères.

En dehors de ces attractions, Buttala est à voir pour ses grottes de l'égouttement avec sa blanche statue perchée au sommet du complexe, la chambre de méditation avec son allée de sable, le Rahathankanda ou la montagne de consolation (lieu d'ermitage et temple), la rivière des géants , le pont suspendu et le réservoir de Weli Ara , le réservoir de Handapanagala , les anciennes grottes de Habessa, un trek dans la jungle avec une partie d'observation d'éléphants sauvages, la rivière de pierres précieuses, et la fabrique de yaourt à base de lait de bufflonne.

Quand partir ?

La ville de Buttala est imputée d'un climat océanique chaud à dominance tropicale. L'île est dépourvue de saison sèche. Il y pleut beaucoup en général sauf que c'est en hiver que les précipitations s'avèrent les plus abondantes. En moyenne annuelle, on a 15.8°C en température et 1005.3 mm en pluviométrie.

En été, on a plus de soleil que de pluie à l'horizon. Mars demeure le mois le plus sec, mais les averses répondent quand même présentes (45.4 mm). Avril est par contre le mois le plus chaud avec une moyenne thermique de 16.9°C. Janvier, le temps s'avère le plus froid (14.7°C) et octobre demeure le plus pluvieux (127.8 mm).

Ce qui fait que les meilleurs mois pour y aller vont de mars à septembre, en ajoutant décembre à la liste. Cela dit, la notion de période favorable dépend de chaque voyageur. Dans tous les cas, la ville de Buttala ne compte aucun mois défavorable à un trip local.

Comment s'y rendre ?

Buttala se trouve dans la partie sud-est de l'île, dans le district de Monaragala au sein de la province d'Uva. Depuis l' aéroport international de Mattala Rajapaksa , on peut prendre le taxi pour rejoindre le centre-ville. Le trajet prend environ une heure et demie.

Si l'on souhaite rejoindre cette cité cinghalaise depuis les grandes villes de la péninsule, on a plusieurs options : le bus, le train, le taxi et les locations de voiture. Dans tous les cas, les distances à parcourir sont conséquentes. Approximativement, on aura 250 km depuis Colombo la capitale , 45 km depuis Ella , 50 km depuis Arugam Bay , et 27 km depuis Yala (Galge).

Bonjour

Je suis Catherine de "Mai Globe Travels". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+(94) 76-764-7477