Anurâdhapura

Bâtie autour de la bouture du figuier de Boubbha, Anurâdhapura est une cité sacrée faisant partie du fameux Triangle Culturel du Sri Lanka. Ancienne capitale royale du Sri Lanka pendant plus d’un millénaire, cette cité abrite encore de nombreux trésors comme le palais de Mahasena et sa fameuse pierre de lune, le temple rupestre Isurumuniya ou encore les jardins royaux Ran Masu Uyana. Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1982, la visite de cette ancienne cité royale vous permettra de découvrir l’histoire de Taprobane (ancien nom du Sri Lanka).

Histoire

Anurâdhapura fut la plus vaste et la plus importante des capitales royales du Sri Lanka. Elle conserva ce statut jusqu’au XIe siècle et a vu 119 rois s’y succéder. Comptant parmi les villes saintes du pays, cette capitale est le berceau du bouddhisme du pays. C’est dans cette ville que le premier roi du Sri Lanka fut converti au bouddhisme au IVe siècle.

La toute première fois qu’elle apparaît dans l’histoire, c’est vers 550 av J.C. Elle a pris le nom de son gouverneur qui était aussi ministre du roi qui régnait sur le territoire, « Anuradha ».

À la fois capitale politique et religieuse du Sri Lanka pendant environ 1 300 ans, Anurâdhapura a été abandonnée en 993 à la suite de l’invasion de pratiquement toute l’île par les CHOLAS entre 982 et 1029. Durant cette période, la ville fut pillée et détruite par les envahisseurs. Au fil du temps, elle fut recouverte peu à peu par la jungle, jusqu’à se faire complètement oublier.

Aujourd’hui

Bâtie autour de l’arbre de l’éveil, le figuier de Bouddha ou arbre Bo, Anurâdhapura est un gigantesque musée à ciel ouvert, qui s’étend sur une superficie d’environ 40 kilomètres carrés. Longtemps ensevelie sous une jungle épaisse, elle est de nouveau accessible dans son admirable site avec ses palais, ses bassins, ses stupas, ses monastères et bien d’autres monuments. Cette ancienne capitale royale est tellement riche d’un point de vue historique et architectural qu’il ne vous faudra pas moins d’un jour pour profiter au maximum de tout ce qu’elle peut offrir. A l’instar des temples d’Angkor au Cambodge , la visite des lieux peut se faire en vélo ou en tuk-tuk afin de découvrir un maximum de sites. Néanmoins, rien ne vaut une visite pédestre pour s’imprégner de l’atmosphère majestueuse des lieux.

Le site comporte de très nombreuses ruines, dagobas (pagode en forme de bouteille), stupas et piscines dont voici les principaux à ne pas manquer :

Le Sri Maha Bodhi Tree et son temple

C’est vraiment LE site à ne pas manquer, puisqu’ il s’agit de l’arbre sacré de Bouddha sur lequel se fonde toute l’histoire du règne d’Anurâdhapura .

Le Thupurama Dagoba

Il s’agit du plus ancien dagoba de l’île, construit juste après l’introduction du bouddhisme au Sri Lanka, au 3e siècle avant notre ère.

Le Ruvanvelisaiya Dagoba

Également appelé « Ratnamali Mahathupa », c’est le dagoba le plus vénéré au Sri Lanka. Il est gardé par une centaine d’éléphants sculptés.

Le Jetavanarama Dagoba

C’est le dagoba le plus grand de toute l’île. Bien qu’il mesurait autrefois 100 mètres de hauteur, il ne s’élève aujourd’hui plus qu’à 70 mètres. Néanmoins, il reste impressionnant et témoigne à lui tout seul de l’ingéniosité de tous les bâtisseurs antiques.

Les piscines de Kuttam Pokuna

Ce sont l’un des meilleurs exemples de réservoirs d’eau de tout le Sri Lanka.

L’Isurumuniya

Il s’agit d’un temple bouddhiste qui se distingue par son style architectural orignal, notamment le bassin aux éléphants.

La Pierre de Lune ou moonstone

C’est le Palais du roi Mahasena et le plus bel édifice de l’île.

Comment s’y rendre ?

En train :Situé dans le nord de l’île, Anurâdhapura est une destination facile d’accès. Elle est desservie par le train depuis la capitale, Colombo. En moyenne, le trajet dure 4 heures. Il est également possible de rejoindre Anurâdhapura depuis la ville de Kandy en train. Mais contrairement à celui de Colombo, le train en partance n’est pas direct. Pour arriver à destination, il faut changer 3 fois de train. Le premier part de Kandy jusqu’à Peradeniya. Ensuite, de Peredeniya, prendre un autre train jusqu’à Polgahawela, et enfin le dernier train, de Polgahawela jusqu’à Anurâdhapura.

En bus :

Le bus permet également de rejoindre la cité d’Anurâdhapura. De plus, on en trouve dans presque toutes les grandes villes du pays comme Colombo, Dambulla, etc. L’avantage avec le bus, c’est qu’il est plus rapide que le train. Seul inconvénient, il est rare de trouver un bus qui mène directement à Anurâdhapura.

Quelques conseils pratiques

Le prix de l’entrée du site est de 3 750 roupies (en 2017). Les tickets s’achètent au guichet du musée archéologique et donnent accès à la quasi-totalité du site. Toutefois, pour rentrer dans certains monuments ou certaines zones, un supplément vous sera demandé. C’est le cas par exemple pour le temple d’Isurumuniya où l’on vous demandera 200 roupies par personne.

Avant d’entrer dans un endroit sacré comme un temple ou un Dagoba / Stupa, pensez à enlever vos chaussures. C’est une marque de respect pour le bouddhisme mais aussi envers les croyants.

Pensez également à vous couvrir les épaules et les genoux, et à ne pas tourner le dos à Bouddha, cela peut être perçu comme un manque de respect.

6 photos

Bonjour

Je suis Catherine de "Mai Globe Travels". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+(94) 76-764-7477